Masque en tissu | Des masques en tissus, destinés à la population, font leur apparition depuis quelques jours.

Les communes en distribuent parfois, et des stocks devraient être mis à disposition par l’Etat. Afin d’assurer une distribution suffisante, nombreuses sont les couturières qui désormais en proposent.

Mais alors, combien faut-il en acheter ? Quel type de masque choisir ? Faut-il en acheter pour nos enfants ?

Un masque aux normes

Entre ceux proposés par des centres hospitaliers, des sociétés savantes, la Direction Générale de l’Armement ou des youtubeurs, il est difficile de s’y retrouver.

Afin de répondre à une demande croissante, l’Association française de normalisation (Afnor) a proposé le 27 mars 2020, un référentiel sur la base des connaissances et modèles disponibles.

Deux modèles sont proposés. Un masque type « bec de canard » et un masque à plis. Contrairement aux masques jetables, ces deux modèles, complétés par des gestes barrières, sont aussi efficaces l’un que l’autre, à condition d’être suffisamment ajusté au visage.

Les types d’attaches

Pour être efficace, un masque, quel qu’il soit, doit épouser parfaitement les contours du nez et du menton, afin qu’il y ait le moins d’interstices possibles.

Les masques avec élastiques à placer derrière les oreilles :

On aime :

  • le côté pratique (se positionne très facilement)
  • l’aspect esthétique et discret

On aime moins :

  • l’irritation possible derrière les oreilles, surtout lorsque le port est fréquent
  • l’usure des élastiques lors des lavages
  • Un positionnement parfois moins ajusté au visage, qui peu nuire à son efficacité.
Les masques avec élastique à placer derrière la tête :

On aime :

  • le côté pratique (se positionne facilement)
  • le bon positionnement du masque sur le visage

On aime moins :

  • les élastiques visibles derrière la tête
  • l’usure des élastiques lors des lavages
Les masques avec liens à nouer :

On aime :

  • Un positionnement “sur mesure” parfaitement ajusté au visage
  • Une excellente tenue aux lavages, liée à l’absence d’élastiques

On aime moins :

  • La mise en place qui demande un peu de temps et de pratique
  • Les liens visibles derrière la tête

La matière

Les normes AFNOR listent les tissus efficaces pour la confection d’un masque. 

Néanmoins, il est préférable de choisir un masque composé de tissu naturel, tel que le coton. Il sera plus agréable à porter. Idéalement un coton bio, totalement inoffensif pour votre peau, et respectueux de la planète.

Le nombre

Les masques doivent être portés pour une durée maximale de 4h puis lavés à 60°C avec un cycle de 30 minutes minimum.

Pour un port au quotidien, un stock de 4 masques par personne ne semble pas être déraisonnable.

Et les enfants ?

Les enfants supportent le masque avec plus ou moins de facilité. Avant l’âge de 3ans, le port du masque semble compliqué à mettre en place. De 3 à 8 ans, vous trouverez des masques « enfants » qui ont des dimensions adaptés à leur petit visage.

5 réponses

    1. Bonjour Sabrina. Ne vous en faites pas, ce type de masque n’est pas un mauvais choix. vérifiez simplement que le modèle épouse bien votre visage. S’il est trop grand, il suffit la plupart du temps de réduire un peu la taille des élastiques et le tour est joué 😉

Laisser un commentaire